TEST, TRAIN AND PLAY

CREATING STRONGER, FITTER AND HEALTHIER BODIES

La force maximale est la clé pour augmenter les performances physiques, améliorer l’aspect de la silhouette et augmenter l’espérance de vie. La technologie myoFX MaxForce vous permet de mesurer, d’entraîner et de développer votre force maximale. Un entraînement ludique et efficace pour un renforcement musculaire global en seulement 5 minutes par jour. Basée sur entraînement à base de challenges et de défis, MaxForce permet à un public de tout âge et de toute condition physique d’obtenir des bénéfices en termes de santé globale et d’amélioration de l’aspect de la silhouette grâce au renforcement musculaire. MaxForce est conçu pour être utilisé seul ou en complément d’autres techniques d’entraînement.

UN ENTRAINEMENT STATO-DYNAMIQUE

LUDIQUE ET EFFICACE

Améliore le renforcement musculaire

Augmente la force maximale

Améliore la circulation sanguine

Lutte contre un mode de vie sédentaire

Améliore la récupération

Basé sur des études scientifiques, un entraînement continu avec myoFx MaxForce améliore l’état de santé et l’espérance de vie.

PERSONNALISEZ VOTRE APPAREIL

Un entraînement ludique qui s’adapte à votre style. Vous pouvez personnaliser votre Maxforce ainsi que l’application avec différents styles et couleurs.

EVOLUTION, PARTAGE, CHALLENGE..

 

Grâce à notre application Android ou IOS vous pouvez enregistrer les résultats de vos entraînements et les partager sur les réseaux sociaux.

Avec MaxForce vous pouvez défier vos groupes d’amis ou n’importe quelle personne dans le monde entier. Grâce à la fonction de classement vous pouvez voir votre rang au niveau local, national et mondial.

LES QUESTIONS FREQUENTES A PROPOS DE L’ENTRAINEMENT AVEC MAXFORCE

 

1) Pourquoi mesurer et entraîner sa force maximale?

La mesure de la force isométrique permet de déterminer l’état actuel de la capacité musculaire et la progression de votre force. Ce baromètre permet de comparer n’importe quel type d’entraînement. L’analyse scientifique de McGlynn démontre que l’entraînement de la force isométrique améliore la force maximale de manière évidente.

L’utilisation de la force isométrique a une longue histoire. Elle est depuis toujours utilisée par les athlètes, gymnastes ou encore danseurs pendant des phases de rééducation pour retrouver force et tonus musculaire et fait partie intégrante de leurs entraînements quotidiens et de leur préparation. De même, les bodybuilders atteignent une meilleure hypertrophie musculaire en entraînant leur force isométrique.  Ces exercices sont également utilisés pour évaluer et améliorer la condition physique, la complémentarité avec d’autres formes d’entraînement, le niveau de force physique et même de calculer l’état de santé général et l’espérance de vie.

2) Quelle est la durée d’un test MaxForce?

Les tests MaxForce sont très rapides et très faciles à exécuter. Beaucoup de tests sont compris entre 2 et 5 minutes. Vous pouvez voir les résultats directement sur n’importe quelle tablette ou smartphone et les partager en temps réel sur les réseaux sociaux de votre choix. Ces tests vont établir le niveau de votre force de base et évaluer vos progrès. Ils permettent aussi de vous mesurer à n’importe quel utilisateur qui acceptera le challenge. Vous aurez alors la possibilité de découvrir votre classement au niveau local, national ou mondial en fonction de votre âge, votre sexe et votre poids.

L’utilisation de la force isométrique a une longue histoire. Elle est depuis toujours utilisée par les athlètes, gymnastes ou encore danseurs pendant des phases de rééducation pour retrouver force et tonus musculaire et fait partie intégrante de leurs entraînements quotidiens et de leur préparation. De même, les bodybuilders atteignent une meilleure hypertrophie musculaire en entraînant leur force isométrique.  Ces exercices sont également utilisés pour évaluer et améliorer la condition physique, la complémentarité avec d’autres formes d’entraînement, le niveau de force physique et même de calculer l’état de santé général et l’espérance de vie.

3) Quelle est la durée d’un entraînement MaxForce?

Il existe plusieurs types d’entraînements pour différents groupes musculaires qui sont compris entre 6 et 10 minutes et qui peuvent être exécutés plusieurs fois dans la journée par bloc de 2 minutes. Nous vous suggérons 3 entraînements par semaine afin d’obtenir une augmentation de votre force globale et 1 entraînement par semaine pour entretenir votre force musculaire. Afin d’optimiser vos résultats nous vous recommandons d’utiliser la gamme de compléments alimentaires myoFx Muscle et de combiner votre entraînement avec des séances d’électrostimulation myoFX EMS pour permettre une augmentation de vos performances de 50%. Il n’y a désormais plus d’excuses pour obtenir un corps plus fort et en meilleure santé.

4) Comment Maxforce peut-il permettre d’évaluer l’espérance de vie?

C’est simple. La force musculaire est en relation directe avec la masse musculaire et les muscles sont en relation directe avec l’état de santé de manière globale.  Pour une personne en bonne santé, la masse musculaire représente 50% du poids total. De ce fait, le travail et l’entretien de la force musculaire participe à un bien-être et à une meilleure santé. L’augmentation du tonus musculaire doit être une priorité dans le choix de n’importe quel entraînement, régime ou compléments alimentaires.

Avec l’âge et avec un mode de vie sédentaire, plus d’1% de notre masse musculaire diminue chaque année. Il est scientifiquement prouvé qu’entretenir et/ou augmenter sa masse musculaire aide notre corps à combattre et à prévenir des maladies telles que le diabète, l’obésité, la maladie d’Alzheimer, la maladie de Parkison, la fibromyalgie ainsi que certains types de cancer.

De plus, la masse musculaire permet de contrôler le niveau de sucre dans le sang, de stocker les acides aminés essentiels pour la régénération cellulaire, de brûler des calories et de contrôler son poids, et de ce fait d’augmenter l’espérance de vie.

En conclusion : nous devenons vieux quand nous commençons à perdre notre masse musculaire.

5) Pourquoi Maxforce est-il un meilleur outil d’évaluation de la force et de l’état de santé qu’un dynamomètre classique?

Un dynamomètre classique mesure la force en utilisant une poignée dynamométrique. Cet outil permet donc d’évaluer la force de manière directe et indirecte en estimant la masse musculaire et l’espérance de vie. En cela, il est très similaire du rôle de Maxforce.  Néanmoins, l’inconvénient majeur d’un dynamomètre classique est que ce dernier ne permet la mesure que d’un seul groupe musculaire en utilisant la force des muscles fléchisseurs du poignet. De ce fait, les résultats obtenus par les personnes âgées souffrant de problèmes d’arthrose ou de mobilité ne reflètent pas leur force réelle ni le vrai niveau de leur masse musculaire et de leur état de santé.

Grâce à sa technologie innovante, Maxforce mesure rapidement la force de l’ensemble des 10 groupes musculaires principaux en apportant des résultats concrets sut l’état de forme et de santé de chaque personne.

6) MaxForce peut-il être utilisé par des personnes ayant des problèmes de mobilité ou des maladies qui affectent la fonction musculaire?

Tout à fait, plusieurs études ont démontré que l’exercice à haute intensité est plus efficace. Il a été prouvé que les personnes souffrant de rhumatismes obtiennent de meilleurs résultats et une augmentation significative de leur force. Par ailleurs le travail à haute intensité permettra de prévenir ces troubles en comparaison avec des exercices de faible intensité qui durent plus longtemps.

7) Est-il vrai que pour améliorer sa force il faut s’entraîner à des angles articulaires spécifiques?

C’est une bonne question. Une étude a récemment été menée pour comparer la  mesure de la force isométrique dans la position la plus faible (position de départ) avec la force induite dans un mouvement global avec augmentation de la résistance. Evidemment, l’exercice avec une augmentation de la résistance a obtenu de meilleurs résultats. Mais entre la science et la réalité il y a souvent un grand écart, et la réalité nous montre totalement l’inverse. En effet, Bandy et Hanten nous démontrent que lorsque vous vous entraînez de manière isométrique en utilisant un angle unique optimal, vous pouvez utiliser une meilleure résistance que dans un mouvement global. En effet, avec un exercice isométrique qui utilise une angle unique optimal, vous aurez moins de charge qui repose sur vos articulations, des résultats plus rapides et un gain de temps d’entraînement. Pour augmenter sa force et sa masse musculaire il n’est pas nécessaire de se fatiguer en effectuant de très longues séries avec des poids! Il faut simplement travailler un angle unique mais avec une plus haute intensité.

8) Pourquoi l’entraînement de la force maximale n’est pas commun?

L’exercice isométrique est très facile à effectuer car vous pouvez utiliser n’importe quelle surface pour travailler, même votre propre corps ! Jusqu’à maintenant le problème était de pouvoir mesurer la force de manière efficace (plus facile avec une haltère!). De ce fait, créer des programmes d’entraînement qui demandent de pouvoir mesurer la progression de la force et de la résistance était très compliqué. Désormais, grâce à Maxforce il est très facile de mesurer sa force lors d’un entraînement complet du corps mais aussi d’enregistrer vos progrès. Si vous êtes un professionnel de santé ou gérant d’un centre de remise en forme, vous pouvez très simplement analyser la progression de vos clients. La technologie Maxforce vous permet également de suivre les entraînements et l’assiduité de vos clients ainsi que leurs performances.

9) Peut-on gagner en force et en hypertrophie musculaire grâce à Maxforce?

Bien évidemment, la force et le volume de masse musculaire sont étroitement liés. Des études, datant de plus de 50 ans démontraient déjà l’efficacité optimale des exercices isométriques pour développer la force et le tonus musculaire. Les études réalisées par H.Kanehisa et M. Miyashita montrent une progression de la force maximale de 27% à 36% et de la puissance de 37% à 48% en seulement 8 semaines grâce aux exercices isométriques.

10) Pourquoi vouloir augmenter sa masse musculairer?

Le maintien de la force physique permet une meilleure autonomie et une amélioration significative de la silhouette ; la force a un lien direct avec la masse musculaire de chaque personne, et les muscles ont un lien direct avec la santé et l’espérance de vie. Pour une personne en bonne santé, la masse musculaire représente 50% du poids total. De ce fait, le travail et l’entretien de sa force musculaire participe à un bien-être et à une meilleure santé à n’importe quel âge.

Avec l’âge et avec un mode de vie sédentaire, plus d’1% de notre masse musculaire diminue chaque année. Il est scientifiquement prouvé qu’entretenir et/ou augmenter sa masse musculaire aide notre corps à combattre et à prévenir des maladies telles que le diabète, l’obésité, la maladie d’Alzheimer, la maladie de Parkison, la fibromyalgie ainsi que certains types de cancer.

Une gélule par jour de « MyoFx Regen Plus » permet l’augmentation du tonus musculaire de plus de 5%, en plus des effets de l’activité physique et permet des résultats significatifs en termes d’amélioration de l’état de santé général et de l’aspect de la silhouette.

11) Puis-je entraîner toutes les parties du corps avec Maxforce?

Bien évidemment, vous pouvez vous entraîner de manière globale (full body). Grâce aux programmes pré-enregistrés vous pouvez apprendre comment entraîner les grands groupes musculaires. Maxforce propose plus de 50 exercices pour entraîner les pectoraux, les bras, les épaules, le dos, les cuisses, les fessiers et permet de découvrir chaque jour de nouveaux exercices à effectuer grâce à sa présence sur les réseaux sociaux.

12) Qu’est-ce qu’un exercice isométrique?

La contraction isométrique est un des 4 types de contraction musculaire qui permet d’augmenter la force et le tonus musculaire. Ces 4 types sont :

1)    La contraction concentrique volontaire. Celle-ci se produit lorsque vous exercez une résistance, comme soulever une haltère ; le muscle se retrouve alors sous tension et l’angle articulaire se trouve raccourci (Fig. 1).  Le désavantage à s’entraîner en faisant appel à ce type de contraction est de devoir effectuer beaucoup de séries, de nombreuses répétitions, cela plusieurs fois par semaine pour atteindre des résultats.

2)    La contraction excentrique. Celle-ci se produit lorsque la charge utilisée surpasse la capacité musculaire, comme lorsque les bras ne peuvent plus supporter le poids d’une haltère. Dans ce cas, le muscle va s’étirer sous la tension (Fig.3). Le principal désavantage de cette technique réside dans le fait que l’effort réel n’est pas mesurable car il dépend de la puissance et de la vitesse exercées. Ces contractions peuvent également mettre les muscles en situation de tension anormale extrême lors des phases de démarrage et à la fin de l’exercice, ce qui peut causer des lésions musculaires et des inflammations des tendons importantes.

3)    La contraction involontaire ou combinée volontaire/involontaire. Celle-ci est produite par l’électrostimulation. L’EMS permet la stimulation directe d’un muscle en combinaison avec un effort musculaire volontaire qui va raccourcir le muscle (contraction concentrique), et/ou étirer le muscle dans une contraction excentrique ou encore mettre le muscle sous tension dans une contraction isométrique.

4)    La contraction isométrique (Fig.2) permet d’obtenir un muscle sous tension alors même que l’angle articulaire de travail ne varie pas par rapport à la résistance exercée. Plusieurs études (Fig.4) montrent que le travail musculaire isométrique est le plus efficace pour améliorer son niveau de force en comparaison d’autres formes d’entraînements musculaires.

Chacun de ces types d’entraînement peut stimuler l’augmentation de la force et du tonus musculaire. Chaque exercice Maxforce permet de combiner les 4 types de contractions musculaires pour une efficacité optimale.

Capacité de la contraction maximale volontaire en utilisant la force maximale suivant 3 types d’entraînements musculaires, Jones, 1987

13) Quel est le type de contraction musculaire le plus efficace pour développer sa force?

Chaque type de contraction possède ses propres avantages selon ses objectifs personnels et sa condition physique. Utilisées de manière optimale avec des angles articulaires maximaux, les contractions isométriques vont permettent de travailler avec plus de charge et à plus haute intensité. Dans cette position, le muscle sera capable d’utiliser sa force maximale, cependant, malgré le fait que le travail soit plus intense, il y aura moins de charge sur les articulations et moins de risque de blessure.

Lors d’un travail à haute intensité il n’est pas nécessaire d’effectuer beaucoup de répétitions et/ou de séries ce qui permet un entraînement plus rapide pour chaque groupe musculaire. Nous pouvons dire que l’exercice isométrique permet un travail musculaire plus intelligent et plus efficace avec un effort, des progrès et des résultats qui peuvent être mesurés de manière plus précise dans le cadre d’un travail de l’augmentation de la force musculaire.

Capacité de la contraction maximale volontaire en utilisant la force maximale suivant 3 types d’entraînements musculaires, Jones, 1987

14) Comment est-il possible de travailler avec une meilleure résistance grâce à des exercices isométriques plutôt qu’avec des poids?

Les muscles ont plus ou moins de force selon leur angle articulaire propre. Voyons ici l’exemple du « Biceps Curl » (flexion des bras), en comparant une répétition effectuée en contraction isométrique et une contraction concentrique en utilisant une haltère.

Quand nous utilisons une haltère, le poids que nous pouvons soulever est limité par notre capacité musculaire en position de départ (Fig.3), qui peut variée de 2 à 4 kilos. Ce poids est insuffisant pour pouvoir améliorer le tonus et la force musculaire. Afin de dépasser cette inertie naturelle, le pratiquant devra alors faire appel à d’autres groupes musculaires comme les dorsaux et même les jambes pour pouvoir soulever plus. Les biceps (l’objectif de l’exercice) ne vont alors être sollicités qu’à très faible intensité musculaire pendant un laps de temps très court.

En créant ce « moment » (lorsque le poids est en mouvement), le pratiquant va utiliser un ensemble de leviers sans travailler ses biceps. Quand le poids va s’abaisser, les biceps vont travailler dans la dernière partie du parcours de la contraction excentrique (Fig.3). Le muscle sera ainsi totalement étiré et par conséquent la charge exercée sur les articulations et les tendons sera particulièrement forte. Le muscle se retrouvera alors hors de sa zone d’angle optimal et travaillera en dessous de sa capacité isométrique maximale, alors qu’il s’agit de l’objectif principal de l’exercice (Fig.2).

Par ailleurs, en entraînant ses biceps en isométrie avec un angle de 80 à 120 degrés (selon les personnes), le travail peut être réalisé à très haute intensité avec un trés faible impact articulaire.

15) Un bodybuilder atteint l’hypertrophie musculaire en utilisant des charges, comment est-ce possible?

S’il utilise un mouvement global, le bodybuilder va soulever des poids en utilisant le reste de son corps pour lui permettre de soulever plus de charge qu’il ne le ferait en utilisant simplement la force d’un groupe musculaire précis.

S’il soulève un poids très lourd, la gravité va ralentir son mouvement et par conséquent ses muscles vont uniquement travailler lors de la phase concentrique.  A la fin de l’exercice, il a normalement atteint une contraction isométrique maximale en mettant ses muscles sous tension de manière volontaire. Quand il abaisse son poids il travaille de manière excentrique. Evidemment, de cette manière il atteindra de meilleurs résultats en termes de gain de force et d’hypertrophie musculaire qu’une personne qui n’utilise pas le reste de son corps au démarrage de l’exercice. Le principal inconvénient à utiliser des charges lourdes avec un mouvement global du corps, bien que les résultats en termes de force et d’hypertrophie seront atteints, est le fort impact sur les articulations pouvant amener au surentraînement, à une fatigue excessive et à l’inflammation des tendons. Cela peut être extrêmement douloureux et forcer à stopper tout entraînement et/ou prendre des anti-inflammatoires quotidiennement. Ce qui est malheureusement très commun.

Pour éviter ce problème majeur, beaucoup de bodybuilder s’entraînent en effectuant des mouvements partiels (mouvements avec un parcours de 3 à 5 cms), avec beaucoup de charge, en travaillant exclusivement dans la zone d’angle articulaire maximal, avec peu de répétitions. Dans son étude Massey confirme cette hypothèse selon laquelle les mouvements partiels sont aussi efficaces que les mouvements globaux avec les mêmes charges. Logiquement, les « exercices partiels » sont plus efficaces car ils permettent d’utiliser une charge maximale plus importante avec un impact articulaire plus faible qu’un exercice global.

N’oublions pas qu’une très grande partie de l’entraînement du bodybuilder se concentre sur les poses qui utilisent les contractions isométriques, ce qui a pour effet d’augmenter ses résultats en termes de force et d’hypertrophie.

16) Je suis une femme et je ne veux prendre de volume, puis-je m’entraîner avec Maxforce?

Parce qu’elle améliore la condition physique, l’état de santé et l’espérance de vie, augmenter sa masse musculaire est primordial pour chacun d’entre nous. Physiquement, un corps tonique signifie avoir un certain niveau de masse musculaire. Le muscle est un tissu particulièrement dense et moins volumineux que la graisse. Il est par conséquent essentiel dans la construction d’une silhouette svelte. La tonification musculaire que nous souhaitons tous est en fait une hypertrophie musculaire modérée et par conséquence elle doit être prise en compte dans n’importe quel entraînement, régime ou supplémentation alimentaire.  Cependant, à cause des variations hormonales, la physiologie féminine rend l’augmentation de la masse musculaire difficile (moins de production de testostérone) et de ce fait la peur de se voir transformée en bodybuilder est totalement infondée.

La tonification musculaire permet une réduction significative de la masse grasse. En effet, vous pouvez perdre jusqu’à deux tailles de pantalon en ayant une silhouette plus svelte et en ayant malgré tout le même poids. Le muscle est un tissu actif qui permet d’augmenter le métabolisme en brûlant plus de calories, même au repos.

De plus, les nombreuses études menées par Hackett et Muller montrent la relation entre les exercices isométriques et la force maximale. En effet, la tonification musculaire et la force peuvent être maintenues avec une seule répétition à 65% de sa force maximale pendant 10 secondes une fois toutes les deux semaines.

17) Avoir plus de force me permettra-t-il d’améliorer ma résistance?

La formule mathématique de la résistance parle d’elle-même, la résistance est la force exprimée sur une période donnée (Force / Temps). De ce fait, une plus grande force maximale offre une plus grande capacité de résistance. De même, en allongeant le temps de contraction maximale, l’entraînement en force maximale améliore également l’endurance musculaire. C’est donc la seule manière d’améliorer sa capacité VO2 max. Les athlètes confirmés s’entraînent d’ailleurs souvent à intervalles de haute intensité (HIIT). Peu importe le niveau et le type de performance sportive, une importante force maximale est toujours un avantage dans n’importe quelle activité physique.

18) Pourquoi Maxforce est-il si efficace pour améliorer la force et le tonus musculaire dans un entraînement de force maximale?

Il existe quatre éléments très spécifiques à l’entraînement en force maximale :

1) L’Occlusion: Des études scientifiques montrent qu’une occlusion partielle de la circulation se produit à partir de 65% de la résistance isométrique maximale. Les exercices avec occlusion produisent de meilleurs résultats en ce qui concerne la force et l’hypertrophie musculaire que le même exercice sans cet effet.

2) L’intensité: Lorsqu’on travaille avec plus d’intensité et plus de résistance, il existe un plus grand recrutement des fibres musculaires, en particulier des fibres rapides qui sont essentielles pour gagner en force et en tonus musculaire.

3) La progression documentée systématique: L’exercice isométrique permet d’obtenir de meilleurs résultats en évaluant et en ajustant la charge à chaque séance d’entraînement. Il y a près de 100 ans, Petrow et Siebert ont été les premiers à montrer que les gains de force et d’hypertrophie se produisent lorsque le muscle est soumis à un niveau de travail plus élevé (charge).

4) Le levier maximal: Il existe une tension accrue sur le muscle et plus de temps d’effort dans la zone du levier maximal pendant le travail isométrique (zone de puissance). Selon Royce, le travail en haute intensité est le facteur déterminant pour obtenir des améliorations optimales de la résistance.

19) Est-il nécessaire de s’entraîner jusqu’à la fatigue musculaire pour améliorer sa force?

Fol. Irish a montré dans son étude que la fatigue n’était pas essentielle pour améliorer la résistance et que celle-ci pouvait être atteinte sans risque de surentraînement. La confusion vient de la notion de recrutement des fibres musculaires. En travaillant à une intensité plus faible, de nombreuses séries et répétitions sont nécessaires pour obtenir des résultats concrets parce que la sollicitation des fibres rapides (l’objectif principal de la force et de l’hypertrophie) ne commence que lorsque les fibres intermédiaires et les fibres lentes sont fatiguées. Par conséquent un entraînement de base est donc nécessaire pour atteindre la fatigue musculaire et pour obtenir des résultats. En revanche, lorsque nous exerçons une force maximale, ces fibres sont activées immédiatement, et par conséquent, moins de séries et de répétitions vont être nécessaires pour atteindre le même résultat. Avec l’entraînement en force maximale, nous réduisons le temps d’entraînement tout en augmentant l’intensité.

20) Existe-t-il un risque de raccourcir ses muscles en effectuant des exercices de force?

Non, il s’agit d’un mythe que la science réfute. En effet, les muscles ne peuvent être raccourcis par l’exercice car leurs inserts sont fixés, ils ne peuvent pas être déconnectés de l’os et être réinsérés dans une position plus courte. Il peut y avoir des limites dans la portée du mouvement s’il existe un déséquilibre musculaire, par exemple lorsque l’on entraîne uniquement le biceps et non le triceps.

Thrash et Barbarosa ont montré dans leurs études que le travail de force pouvait améliorer la flexibilité des articulations même sans étirement. Les athlètes qui pratiquent des disciplines faisant appel à la force ont un degré de flexibilité égal ou supérieur au grand public et ne le perdent pas avec le temps.

21) À quelle intensité dois-je m'entraîner avec MaxForce

Hettinger y Muller ont montré que l’entraînement à moins de 30% de la résistance isométrique maximale (MIS) n’a aucun bénéfice, de même qu’un entraînement à plus de 80%. Stuart et Graham recommandent un minimum de 60% (MIS) car l’occlusion commence à partir de 65%. Il sera donc conseillé de travailler entre 65% et 80% (MIS) pour obtenir d’excellents résultats en réduisant le risque de blessure et de surentraînement pendant l’exercice. En utilisant l’échelle de Borg de 1 à 10, 10 étant l’effort maximum et 1 l’effort minimum, il est conseillé d’effectuer un entraînement progressif avec un échauffement suivi d’un effort initial d’1 à 3, puis d’1 à 6 et enfin  d’1 à 8 pendant 4 à 10 secondes pour chaque effort.

22) Comment l’entraînement isométrique influence-t-il la tension artérielle?

Selon les études réalisées, l’entraînement isométrique diminue la tension artérielle chez les personnes atteintes d’hypertension. Comme tout exercice de haute intensité, il est important de maintenir une respiration naturelle (ne pas retenir votre souffle pendant l’effort), en particulier chez les personnes atteintes d’hypertension. La pression artérielle augmentera pendant la durée de l’entraînement et diminuera après chaque séance.

23) Que doit-on prendre en compte lors d’un entraînement avec des exercices isométriques?
1. Suivez les instructions d’utilisation pour vous évaluer, vous entraîner et vous challenger en toute sécurité.

2. Tout d’abord, vous devrez déterminer votre force actuelle avant de concevoir un programme d’entraînement. Faites le test initial et remplissez le questionnaire.

3. Etablissez des objectifs. Nous avons constaté que, lorsqu’il existe des objectifs spécifiques, il y a de meilleurs résultats que lorsqu’ils ne sont pas programmés à l’avance. Une amélioration de 30% de la force maximale en 90 jours est un objectif réalisable et motivant.

4. Il est essentiel d’utiliser les tableaux d’analyse (Smart Graphs) pour analyser vos progrès et pouvoir ajuster votre entraînement en fonction de votre propre évolution.

5. Gardez à l’esprit que, si vous progressez dans votre entraînement, le taux de gain de force diminue en partie parce que l’hypertrophie maximale est limitée par notre génétique et nos processus tels que la myostatine. Vous pouvez néanmoins continuer à progresser en termes de résistance et de puissance musculaire. C’est pourquoi il est recommandé que votre programme d’exercices soit complété par « MyoFX Muscle Plus » qui optimise le travail réalisé avec Maxforce. Lorsque votre potentiel maximal sera atteint, les améliorations seront plus difficiles mais moins importantes. Pour un athlète professionnel, une amélioration de seulement 2% peut faire la différence entre gagner une médaille ou non.

Bibliographie

1. HETTINGER, T. and MULLER, E. A. Muskelleistung und Muskeltraining. Internationale Zeitschrift fur angewandte Physiologie einschliesslich Arbeitsphysiologie, 5: 1 11-126, 1953

2. HETTINGER, T. Der Einfluss der Muskeldurchblutung beim Muskeltraining auf den Trainingserfolg Internationale Zeitschrift fur angewandte Physiologie einschliesslich Arbeitsphysiologie, 16: 95-98, 1955

3. HETTINGER, T. Die Trainierbakeit menschlicher Museln in Abhangigkeit vom Alter und Geschlecht. Internationale Zeitschrift fur angewandte Physiologie einschliesslich Arbeitsphysiologie, 17: 371-77, 1958

4. KROLL, Walter. Isometric fatigue curves under varied intertrial recuperation periods. Research Quarterly, 39: 106-15, 1968

5. MULLER, E. A. and ROHMERT, W. Die Geschwindigkeit der Muskelkraftzunahme bei isometrischem Training. Internationale Zeitschrift fur angewandte Physiologie einschliesslich Arbeitsphysiologie, 19: 403-19, 1963

6. PETOW, H. and SIEBERT, W. Studien uber Arbeitshypertrophie des Muskels. Zeitschrift Klin. Med., 102: 427-433, 1925

7. ROBSON, H. Evans. Weight training injuries amongst some competitors at the 6th Empire and Commonwealth games, Cardiff, 1958. Proceedings of Symposium on the risks of weight training and lifting in young people. British Journal of Sports Medicine, 5: 58-59, 1970

8. ROYCE, Joseph. Isometric fatigue curves in human muscle with normal and occluded circulation. Research Quarterly, 29: 204-217, 1958

9. START, K. B. and GRAHAM, J. S. Relationship between the relative and absolute isometric endurance of an isolated muscle group. Research Quarterly, 35: 194-204, 1964

10. It has also been shown that high-intensity exercise generally does not alter blood pressure or cause blood pressure elevation.55. Roman O, Camuzzi AL, Villalon E, et al. Physical training programs inarterial hypertension: a long-term prospective follow-up. Cardiology. 1981;67:230 –243.

11.Changes in Torque and Electromyographic Activity of the Quadriceps Femoris Muscles Following Isometric Training PHYS THER
Vol. 73, No. 7, July 1993, pp. 455-465  William D Bandy and William P Hanten

SPECIFICITES TECHNIQUES

Android / IOS

Connexion Bluetooth

Force maximale

Batterie longue durée

Analyse de la progression

800 grs.

Partage des rèsultats

Personnalisation

myofx
Une technologie avancée pour la santé, la condition physique, la performance sportive et l’anti-âge.

CONTACT

+34 91 196 60 64